Sabordage Prévu en 2020

tract

Le navire « Service Public » est en train de sombrer à la Ville de Rennes.

Le cap est donné par la commanderie. Si, pour les passagers de 1re classe, la croisière s’amuse, pour nous qui ramons tous les jours, c’est la galère !

Alors accepterons-nous d’échouer sans tenter de redresser la barre ? Vous avez le droit d’être informé. Il est loin le temps où le service public faisait l’unanimité et la fierté de nos élus et de ses agents.

Aujourd’hui, les objectifs des élus sont différents et affirmés : rentabilité, productivité, mise en concurrence, redéfinition du service public. Ne pensez pas que vous n’êtes pas concernés, que vous serez épargnés ! Le sabordage a déjà commencé.

« L’appétit de l’Ogre » des mastodontes du secteur privé tels Vinci, Eiffage, Eurest etc… est insatiable. Leurs sirènes n’ont de cesse d’envouter nos responsables afin de les faire venir manger à leur table ! La privatisation du service assainissement a commencé depuis 2016.

Aujourd’hui :

SSIAD sa durée de vie est signée : 2020 !

SPHL a été annoncé récemment qu’à l’occasion des départs en retraite aucun poste ne serait remplacé…mort lente mais certaine.

Surveillants d’espaces verts, de 18 postes on passe à 10. Comment faire le même boulot avec une jambe en moins ?

ASVP (unité stationnement), effectif théorique 20, réalité 8 titulaires ! Résultat des courses, 30% de taux de paiement à Rennes, une catastrophe. À l’horizon 2018 la loi MAPTAM qui donnera la possibilité d’externaliser. Le Groupe Vinci frappe déjà à la porte (voir leur site internet pour s’en convaincre) !

Demain, à qui le tour ? Ont-ils vraiment cherché à comparer le coût du service public avec celui du secteur privé ? Pour Sud, il n’y a pas de débat à avoir. Nous sommes pour la défense du service public, gage de l’équité entre tous les citoyens de la Métropole Rennaise.

La direction prise par nos élus est majoritairement celle de favoriser le secteur privé au détriment des acteurs du service public.

Le mal est profond et l’homéopathie utilisée comme méthode par ces derniers ne nous fera pas avaler la pilule. Alors oui, on nous accusera d’être des passéistes, archaïques, conservateurs idéalisant le passé ! A la bonne heure ! Oui, le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous et non quelques-uns !

Si tu es, comme nous, pour la défense de la qualité de ton travail et de la pérennité de ton emploi, alors fais le savoir à Madame la Maire et Monsieur le président par courrier interne !


remplissez le bulletin qui est sur le tract (cliquer sur l’image)

« Ceux qui ne bougent pas ne connaissent pas le poids de leurs chaines ».
Rosa Luxemburg

Annonces