Le bonheur n’est pas dans le pré. Serait-il à la DPMDP ?

tract de l’intersyndicale CGT, FO, SUD et UNSA

tract intersyndical

ÉTAT DES LIEUX

Nous l’avons tous annoncé lors de la signature du protocole et nous tenons parole. Nous sommes et restons vigilants sur les conditions de travail des agents suite aux changements d’horaires et nous faisons bien car, n’en déplaise à certains, l’ambiance se dégrade sérieusement et de plus en plus chaque jour.

Ambiance radieuse, esprit de corps, pertinence des propos, dialogue constructif, management à la hauteur, politique des quotas, de la carotte et du bâton, pédagogie…

Cette situation ne pourra pas durer éternellement. Les dépressions se succèdent, la colère est sourde mais immense et ce dans quasiment toutes les unités comme le montrent les éléments suivants.

Unité stationnement : Effectif pléthorique (de 20, ils sont désormais 11), précarisation du métier, quotas, statistiques, moyenne, activité, éléments de comparaison, quelque chose ne tourne pas rond.

Sommes-nous encore un service public ? Du moins sur le papier ! Depuis 2 ans, une nouvelle responsable est arrivée. Parlons chiffres nous aussi :
- moyenne de son activité en courrier d’avertissement : 30/20
- moyenne du relationnel avec les agents : 0,5/20

Efficacité médiocre, voire nulle. Bilan comptable : une CATASTROPHE, mais cela reste évidemment le point de vue de la majorité des agents de catégorie C, donc rien d’objectif vous nous l’accorderez.

Unité des Droits de place :

La petite maison dans la prairie ! Charles Ingalls, ou es-tu ? La mère Oleson a pris le pouvoir : pression sur les agents, dialogue impossible, baisse du salaire, méthode de management contestable, activité accrue, arrêt de travail remis en question… La confiance règne et avec cela, il faut garder la pêche et le sourire. Les usagers nous observent ! Tu as mis ta casquette ? Bien… pas bien ! To be continued !

Palais Saint Georges

Deux étages nous séparent, mais un fossé s’est creusé, que dis-je un gouffre abyssal.

Comment expliquez-vous que des Policiers Municipaux qui doivent contribuer à la sécurité de tous, se sentent en insécurité au sein même de leur service : sanctions exemplaires !

Patrouilles Pédestres dans les quartiers sensibles sans possibilité de renfort véhiculé ?
Respect du règlement à la baguette. Baguette ? Ils n’ont même plus le droit de se rendre dans les boulangeries (loin de nous l’idée de cautionner l’achat personnel sur le temps de travail cependant acheter une viennoiserie par exemple avant de prendre sa pause surtout lorsqu’on travaille en horaires décalés et en extérieur est-ce si grave ??). À quand les pointeuses ? Nous la réclamons, investissez, c’est un équipement d’avenir !

Unité Administrative

Surcharge de travail généralisée, mais silence dans les rangs, nous sommes proches de l’épicentre, la souffrance doit être discrète et intériorisée.

Unité Fourrière
R. A. S, car loin du volcan…..mais la vigilance reste de mise

POURQUOI CE TRACT ? POURQUOI CE TON ?

Si les agents doivent être exemplaires, et Dieu sait qu’on leur rappelle à chaque instant, qu’en est-il de leur hiérarchie ? La remise en question et les torts doivent il être partagé ? Sans aucun doute ! Nous ne demandons pas à être reçus, nous demandons que les relations au sein des unités s’améliorent. Nous demandons à ce que l’ensemble de la hiérarchie entende que ce sont des actes constructifs, une reconnaissance de la considération que les collègues ne demandent rien de plus. Ce sont des actes constructifs, une reconnaissance, de la considération que les collègues demandent.

La Hiérarchie en tiendra-elle-compte ? Nul ne le sait !
Nous, organisations syndicales, feront le nécessaire et réuniront les agents pour prendre des décisions fortes si ce n’était pas le cas….

L’intersyndicale.

* une réunion a eu lieu le 21/10/15 avec la direction, concernant l’unité « droit de place », des propositions nous ont été faites sur la place du dialogue social au sein du service nous y répondrons après vous avoir concerté.

Annonces