PPCR : compte des mille et un métiers

tract

Il était une fois, dans une ville PAS imaginaire, des petits fonctionnaires territoriaux qui avaient faim D’ESPOIR ! Tel des fourmis, ils œuvrent. Certains ont chaud, d’autres froid, d’autres portent des charges lourdes, travaillent dans le bruit ou la nuit, dans la poussière, les mauvaises odeurs, d’autres accompagnent les usagers dans leurs démarches, leurs activités, veillent sur nos chers enfants ou nos chers parents, nettoient dehors, dedans. Ils ont honte de dire à leurs familles COMBIEN ils sont considérés, eux qui connaissent si bien leur ville.

Ils travaillent pour une cause importante pourtant,qui permet à tous les citoyens d’être traités équitablement. Son nom : « SERVICE PUBLIC » !

Après quinze ans de rationnement de points et une réforme où ils n’ont eu droit qu’à la cerise mais pas au gâteau, la « Rennes » leur raconte qu’ils vont être récompensés, que l’on veut améliorer leur quotidien, leur futur !

Il est raconté beaucoup d’histoires dans leur ville. Il est dit qu’ils sont tous égaux et qu’ils ont le droit d’être respectés. On les y forme même pour qu’ils comprennent. Mais, à leur grande surprise, comme récompense, il est mis en place des « parcours » pour les diviser. Là, ils ne comprennent plus !! Pourquoi ? Pour l’argent ! La « Rennes » ne veut pas partager. Pourtant elle somnole sur un beau matelas A+. « Mais on ne demande pas l’aumône ! », dit un petit fonctionnaire prénommé « Orgasyn ». On veut juste nos droits comme les autres, ceux du royaume d’à côté qui sont sous un autre règne.

Mais que nenni, la Rennes ne l’entend pas ainsi ! Et en toute oligarchie impose sa loi.

Moralité : nos parcours professionnels dépendent surtout de leurs priorités financières !
Il y a ceux du cœur et ceux du portefeuille !

Annonces

  • élections professionnelles 2018