1ᵉʳ mai 2022 : fin du service public des fossoyeurs à la ville de Rennes

JPEGLe syndicat Sud demande a la maire et aux élu·es de faire marche arrière et de conserver le service public des fossoyeurs rennais.

Concernant la situation du service public des fossoyeurs de la Ville de Rennes, en grève du 10 septembre 2021 au 11 octobre 2021.

Ils ont repris le travail le 11 octobre 2021 et la ville de Rennes ne leur a remis à ce jour aucune mission puisque celle-ci est désormais effectuée par les entreprises privées.

Nous avons constaté différentes dégradations par les prestataires extérieurs. SUD est intervenu en Comité Technique pour en parler et exposer des photos des anomalies constatées. Pour ne citer qu’un exemple, sur les parties engazonnées au cimetière du nord avec de grosses ornières causées par les engins de chantiers et des creusements qui qu’étaient pas aux normes et donc des corps aux caveaux provisoires.

JPEG

Le 30 septembre 2021, l’ensemble des organisations syndicales représentatives ont voté comme la section syndicale SUD SOLIDAIRES CT 35 contre la suppression du service des Fossoyeurs.

La ville de Rennes a décidé de poursuivre son projet par choix politique et n’a pas tenu compte du vote, en allant même plus loin car elle ne respecte pas les instances, car elle ne veut pas représenter le dossier en Comité Technique.

La Section Syndicale SUD CT 35 demande à la ville de Rennes de revenir d’urgence sur ce choix politique de la casse du service public des fossoyeurs créé en 1954 par un maire de droite et qui doit être supprimé en fossoyeurs 2022 par une maire de gauche !

Nous arrivons proche de l’échéance de privatisation du service public des fossoyeurs, nous constatons des prix pratiqués qui sont beaucoup plus élevés que ceux que nous avions avancés. Pour citer un exemple, un creusement de tombe pour la Ville de Rennes à 181 € désormais des prix ont été appliqués jusqu’à 800 €.

Annonces

  • PNG

  • PNG

  • GIF