les personnels des CDAS en grève le 28 avril 2016

A l’appel de SUD, les CDAS étaient en grève le 28 avril pour dire STOP et obtenir les moyens de travailler. 110 agents se sont rassemblés devant les grilles du Conseil Départemental.

La délégation reçue est restée debout pour s’exprimer devant Mme Hakni-Robin, vice-présidente chargée du personnel, et l’administration. Il nous a été rappelé le contexte budgétaire, la situation « exceptionnelle » pour un Département de voter une augmentation de 1,2 point de budget RH, les postes redéployés depuis 2010 en majeure partie vers les CDAS.

A ces chiffres, les collègues ont réagi pour évoquer leur quotidien, la difficulté à exercer leur métier et leurs missions, la multiplication des sollicitations, le mode d’organisation, l’impact sur leur santé (jusqu’au burn out) et leur vie personnelle, leur analyse sur la dégradation du service rendu aux usagers et l’importance du service public du social aujourd’hui tiré vers le bas.

Après ces témoignages forts illustrant la souffrance vécue au travail, Mme Hakni-Robin dit avoir conscience des difficultés, par exemple :

  • sur les heures effectuées : il est rappelé qu’il n’est pas demandé aux agents de travailler tard ou de faire des heures supplémentaires ! Au vu des réactions, elle s’attachera à y apporter plus d’attention et affirme qu’on ne peut reprocher à un agent de pas avoir tout fait... Elle souhaite également que la question des temps partiels soit étudiée pour faciliter leur mise en œuvre.
  • sur les conditions matérielles, des projets sont en cours pour améliorer la configuration de certains locaux (Bain, Dol, Maurepas).

Mme Hakni-Robin et M. Gillouard (DGSD) indiquent que l’humain est leur préoccupation, avec néanmoins la contrainte du budget... Des choix seront à opérer : regarder comment on travaille et voir si une adaptation des moyens est possible ou, dans le cas contraire, revoir les modes d’intervention. Pour cela, ils s’en remettent à la réflexion « CDAS de demain ».

Cette mobilisation renforce l’alerte donnée par SUD sur l’état des CDAS. Les agents sont déterminés à agir pour des orientations respectueuses des usagers et des agents.

Prochaine étape : SUD présentera un cahier revendicatif au CHSCT de juin 2016.


Annonces