travailleurs sociaux : faites entendre votre voix !

jeudi 17 avril 2014 : assises interrégionales du Travail social à Rennes

Organisées en catimini, les assises interrégionales du travail social limitent la consultation du plus grand nombre... SUD et la CGT au niveau local se sont rencontrées pour lancer une intersyndicale, appeler d’autres organisations syndicales à les rejoindre, et mobiliser les travailleurs sociaux et les étudiants en travail social.
tract

Attaqué depuis des années par des politiques libérales obéissant à une logique marchande, le travail social est désormais au coeur des enjeux institutionnels de demain. Alors que les besoins sur le plan social explosent, les politiques publiques guidées par l’obsession budgétaire conduisent désormais à réduire la réponse sociale et produisent inévitablement encore plus d’inégalités et d’exclusions.

L’ambition des états généraux de « Refonder le travail social » ne doit pas cacher la réalité de la demande sociale et la volonté politique de remodeler les fondements de solidarité et d’humanisme inhérents au travail social pour le soumettre aux contraintes financières.

Le 17 avril, les assises interrégionales telles qu’organisées à Rennes ne permettent pas aux travailleurs sociaux d’exprimer leur réalité professionnelle et leurs revendications.

Au Cinéville, ne nous laissons pas imposer du cinéma muet !

Les organisations syndicales ont pris le train en marche après demande expresse de leur part pour y participer.

SUD Départementaux 35, SUD Santé Sociaux 35 et la CGT dénoncent cette mascarade qui n’associe pas pleinement les travailleurs sociaux de terrain et les organisations syndicales à la réflexion.

Nous ne sommes pas dupes ! L’Etat veut imposer des politiques publiques/sociales déjà décidées en amont et instrumentaliser la participation des acteurs au nom d’un soitdisant travail coopératif..!

Pour un travail social avec des professionnels promoteurs de droits et de lien social.

  • Lutter contre la vision purement économique et gestionnaire de la relation d’aide, contre une idéologie sécuritaire et répressive de l’intervention sociale.
  • Promouvoir un travail social redonnant à l’usager sa place en tant que sujet, dans le respect de ses besoins, de son identité, de son parcours, de son projet personnel et de son rythme.

Pour des politiques publiques à la hauteur des enjeux]
  • Mettre au cœur de ces assises la question du financement des politiques sociales.

Pour une remise en cause de l’organisation du travail et du management actuels

  • Repenser une organisation permettant la constitution d’équipes pluridisciplinaires pérennes avec des moyens adaptés.
  • Stop aux réorganisations en rafale des services, des procédures, des outils visant à la déstabilisation, le doutes sur les capacités professionnelles et surtout la perte du sens du travail.
  • Pour que la parole des salariés du travail social redevienne essentielle aux élus de la république qui mandatent des experts plutôt que de les consulter.
  • Oui à la diversité de nos métiers qui nous permet de faire face aux problématiques spécifiques des usagers du travail social dans un travail coopératif.

Pour une reconnaissance professionnelle

  • La validation des diplômes de niveau III à un niveau II (bac+ 3) avec un reclassement en catégorie A pour la fonction publique et une reconnaissance dans les conventions collectives du privé.
  • La garantie d’un niveau de vie suffisant permettant aux étudiants de suivre leur formation quel qu’en soit le niveau, sur la totalité de leur cursus.

Rassemblement à Rennes

(Cinéville Colombier)
Jeudi 17 avril à 12h30

Annonces