12 juin : les personnels des CDAS à nouveau dans l’action pour des créations d’emplois au service du public

communiqué du 12 juin 2017

Suite à l’action du 31 mai 2017, 80 agent-e-s des centres départementaux d’action sociale se sont rassemblé-e-s ce lundi 12 mai, dans le cadre d’un nouveau préavis de grève à l’appel de l’intersyndicale SUD-CGT, pour protester contre les nouvelles modalités d’intervention sociale du Département et les moyens alloués aux missions de solidarité pour les prochaines années.

Un temps d’échange avec le personnel en grève avant le Comité technique a permis de rendre compte des désaccords de l’intersyndicale SUD-CGT sur le projet « CDAS de demain », notamment sur l’évolution des pratiques professionnelles envisagée sans tenir compte de l’expertise des professionnels et remettant en cause certains principes fondamentaux du travail social.

Des avancées à mettre au profit de la mobilisation en cours ont cependant été obtenues avec la création de 40 postes budgétaires affectés de façon pérenne dans les services. Pour autant, la situation actuelle de tension dans les CDAS et de souffrance au travail nécessitent, pour permettre l’accès au droit et l’accompagnement social des usagers, une augmentation plus conséquente des effectifs en personnel à la hauteur de la demande croissante d’aide sociale.

Les élu-e-s du personnel ont siégé cet après-midi en instance CT et ont rejeté le projet « CDAS de demain » en l’état par un vote unanimement Contre des organisations syndicales. Le dossier sera donc représenté à un prochain comité technique convoqué le 23 juin 2017 que SUD et la CGT amendera de ses remarques.

C’est avec la même détermination que l’intersyndicale SUD-CGT et le personnel demanderont la satisfaction de leurs revendications !

A noter que cette contestation intervient sur une journée de mobilisation nationale de Solidaires Fonction Publique et de SUD Santé Sociaux dans le secteur de la protection de l’enfance pour défendre ses missions attaquées par des politiques d’austérité, en lien avec le soutien aux 350 salariés des associations habilitées de Maine-et-Loire menacées de fermeture par le Conseil départemental 49.

La lutte continue, on lâche rien ici et ailleurs !

Voir reportage sur TVRennes (à 12 minutes)