réponse au rapport de la Chambre Régionale des Comptes : SUD CT 35 défend la réduction du temps de travail dans la Fonction publique !

communiqué

Le syndicat SUD Collectivités Territoriales d’Ille-et-Vilaine (SUD CT 35) tient à réagir au contenu du rapport de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) présenté dans l’édition du 23 mars de Ouest-France (page Bretagne) sur la durée du travail dans certaines collectivités.

La durée légale du temps de travail est effectivement de 1 607 heures annuelles. Mais lors des négociations en 2001 sur l’application des 35 heures dans les collectivités territoriales, des accords ont été signés sur une base annuelle plus faible dans certaines d’entre elles. Il faut cependant souligner que cela est loin d’être la généralité.

Lorsque ces accords ont été plus favorables aux salarié•e•s, rappelons qu’ils l’ont été avant tout en faveur d’une création d’emplois et d’une dé-précarisation des contractuel•les. Pour SUD CT 35, la réduction du temps de travail s’inscrit dans une perspective de partage du travail toujours d’actualité et une meilleure conciliation vie personnelle/vie professionnelle pour favoriser l’égalité Femme- Homme.

L’augmentation des effectifs et de la masse salariale relevée par la CRC n’est pas liée au temps de travail mais bien à la progression des besoins en services publics due à la démographie et aux compétences transférées de l’Etat vers les collectivités territoriales. Soulignons aussi que les heures supplémentaires effectuées par les fonctionnaires territoriaux ne sont, pour la majorité d’entre elles, ni payées ni récupérées.

Le syndicat SUD CT 35 regrette que la CRC de Bretagne reprenne à son compte le discours récurrent de la Cour des comptes et du gouvernement sur le coût trop élevé des services publics, rejoignant en cela les politiques libérales et d’austérité mises en place tant au niveau local que national et européen.

Rennes, le 27 mars 2018

Annonces

  • PDF