mobilisation des personnels du service propreté de Rennes : réponse aux élus

(article mise à la jour le 25 juin 2016) Lire aussi la réaction de la section Sud Rennes sur le site de Ouest-France (24 juin 2016)


communiqué du syndicat Sud Collectivités Territoriales 35 suite à l’article paru dans Ouest-France du 22 juin 2016 sous le titre « rues pas nettoyées : la Ville met en garde SUD »

PNGLa mobilisation des personnels de la propreté s’inscrit dans le cadre d’un préavis de grève déposé par le syndicat SUD le 13 mai 2016 portant sur une revalorisation du travail du dimanche et jours fériés et les récupérations horaires.

En ne proposant aucune rencontre avec SUD depuis et en n’engageant aucun dialogue avec les grévistes, les élus de la Ville de Rennes montrent une nouvelle fois leur mépris et leur indifférence face aux revendications des agents qui défendent légitimement des conditions de rémunération décentes au regard de la pénibilité et des horaires de nuit (salaire entre 1 150 euros en début de carrière et 1 400 euros en fin de carrière).

Les négociations annoncées pour septembre concernant l’annualisation du temps de travail et l’harmonisation des rémunérations du dimanche apparaissent déjà profondément inéquitables et en défaveur de ces agents du fait de la spécificité de leur métier.

Le syndicat SUD dénonce, par ailleurs, l’outrance et la désinformation dont la Ville de Rennes est coutumière par la voix de son élu. L’action du syndicat a consisté en un rassemblement de la totalité des agents balayeurs et chauffeurs, tous grévistes, devant le dépôt dont les grilles sont restées ouvertes. Les menaces et le ton péremptoire de Monsieur Chardonnet, pour qui désormais tout est illégal, n’entameront pas la détermination du mouvement et l’expression du droit de grève. La suite de l’action sera décidée en assemblée générale demain vendredi.

Rennes, le 23 juin 2016

Annonces

  • PNG

  • PNG

  • GIF