l’intersyndicale retraité·es 35 rencontre F. Bachelier : honteux, scandaleux et méprisant

communiqué de l’intersyndicale retraité·es d’Ille-et-Vilaine
CGT, FO, CFTC, CGC, FSU, Solidaires, FGR, LSR, Ensemble & solidaires

communiqué

Dans le cadre des différentes actions menées unitairement sur le département, les retraité·es, avec leurs organisations syndicales et associations, ont décidé d’aller à la rencontre des parlementaires du département. Ce jour, lundi 17 décembre 2018 à 10h, ils avaient rendez-vous avec M. Le député BACHELIER pour lui exposer leurs revendications et lui dire aussi ce qu’ils pensaient des annonces faites lundi par le Président MACRON.

Encore un mensonge de plus. Comme lors de l’instauration de l’augmentation de la CSG au 1er janvier 2018, tous les retraités touchant une pension inférieure à 2 000 € ne bénéficieront pas de l’exonération promise. Le revenu fiscal étant pris en compte, c’est donc environ 3,5 millions de retraités qui retrouveront un peu de pouvoir d’achat. Nous sommes plus de 16 millions. Le compte n’y est pas !!!

Abroger l’augmentation de la CSG, revaloriser les pensions, rattraper la perte de pouvoir d’achat subie (20%). Voilà ce que veulent l’ensemble des retraités.

Hélas, le rendez-vous a tourné court.

Face aux propos méprisants, insidieux, irrespectueux, outrageants du député M. BACHELIER, l’intersyndicale a préféré quitter les bureaux de la permanence parlementaire.

C’est la première fois que nous assistons à pareille situation. L’intersyndicale a déjà eu l’occasion de rencontrer et d’échanger avec des parlementaires, y compris LREM, et des préfets. Assurément, c’est la première fois qu’un parlementaire se permet autant de mauvaise foi. Pire, qu’un parlementaire puisse utiliser des propos et autres stratagèmes pour ne pas honorer son engagement est proprement scandaleux et indigne d’un élu de la République.

M. BACHELIER ne fait pas honneur à sa fonction et ne sort pas grandit par sa façon d’agir.

Les retraité·es, avec leurs organisations syndicales et associations, continueront de défendre leurs légitimes revendications et de se mobiliser pour faire valoir leurs droits. N’en déplaise à M. le député BACHELIER, nous n’en avons pas fini. Le contentieux est trop lourd.

Avec de tels comportements, comment s’étonner que les populations n’aient plus confiance dans leurs parlementaires, les ministres et le Président de la République !!! Pour dialoguer, il faut être 2. Encore faut-il avoir le courage du débat d’idées et accepter cette confrontation. M. le député BACHELIER a encore de sérieux efforts à faire pour prétendre être à l’écoute de ses administré·es. Cela n’est pas nouveau. Depuis son élection, au mois de mai 2017, le Président de la République M. MACRON a tout fait pour dénigrer et ignorer les partenaires sociaux. On sait ce qu’il en advint. Le mouvement des gilets jaunes porte et exprime le ras-le-bol de la population envers leurs élites et édiles qui prennent des décisions et votent des lois sans se soucier de ce qu’ont réellement besoin les populations sur l’ensemble du territoire.

« Qui sème le vent récolte la tempête ». Comme le dit le dicton, à force de mépriser les salarié·es, les privé·es d’emploi, les retraité·es, les populations se révoltent et exigent des réponses à leurs préoccupations quotidiennes. Ne pas répondre à celles-ci, comme le font depuis plusieurs décennies les différents gouvernements successifs ne fait qu’accroitre le sentiment du tous pourris et favorise la montée des extrêmes. Le comportement de M. le député BACHELIER est dans la droite ligne de ses prédécesseurs, voire pire.

Le nouveau monde a encore à apprendre mais aussi à modifier ses comportements pour être connecté à la réalité que vive les populations.

PNG

Annonces

  • PNG

  • PNG

  • GIF