grosses chaleurs, à quand des Directions réactives ! !

tract

Cette année ne faisant pas exception à la règle, nous sommes une fois de plus interpellés par nombres de collègues sur la question des grosses chaleurs ou canicule, appelez ça comme vous voulez ! Et de la façon dont cela est traité selon les services… bref s’il existe des Directions où l’on anticipe cela, d’autres n’anticipent que leurs congés ! Et cela a donc pour conséquences des conditions de travail qui se dégradent, voire insupportables en pareil « climat ».

Bien entendu, nous n’incriminons pas nos employeurs sur le curseur du thermomètre. Pour une fois, ils n’y sont pour rien ! En revanche, le manque d’anticipation, tant bien même il existe un plan canicule, devient coupable !

Dernier exemple en date : les collègues de DVMR chargés de l’entretien du réseau de voirie et de la pose d’enrobés qui, vous comprendrez qu’en pareil chaleur, rend leurs missions particulièrement éprouvantes !

Eh bien, personne au portillon pour prendre une décision de bon sens comme d’aménager les horaires en commençant plutôt le matin, par exemple ! Non, franchement là dessus, nos responsables sont loin d’avoir la médaille d’or, même pas au pied du podium !

Pour le reste, à quand des shorts et des pantacourts pour les collègues en extérieur. Cela existe avec toutes les normes de sécurité suffisantes. Il n’y qu’a aller sur internet pour voir le nombre de fournisseurs. Google est ton ami !

Coup de gueule de la rentrée, ce tract n’incrimine personne en particulier mais tout le monde ! Sur le devoir d’anticipation, car le bon sens doit primer à tous les niveaux hiérarchiques, attendre le feu vert d’un chef parti en vacances devient risible. Sur ce sujet, de l’audace toujours de l’audace…

Dans nombre de fiches de postes d’encadrants, il est écrit « prises d’initiatives ». Certains le font et d’autres ont peur de se faire taper sur les doigts ? Prendre des initiatives serait-il mal vu ?

Par le passé, une pétition a circulé sur le sujet, depuis rien n’a changé ou si peu. En l’occurrence, nous, en pareille situation, nous voyons le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein. Il faut avoir travaillé en plein cagnard pour le comprendre !!! (On espère se tromper)

Sur ce, syndicalement votre !

Annonces