action « retour des mallettes » au Conseil Général 35 le 15 mai : un franc succès !

A l’appel de l’intersyndicale Sud, CFDT, CGT et FO, 200 agents des services départementaux d’Ille-et-Vilaine ont manifesté devant les grilles du Conseil Général en lui retournant les mallettes de recettes à la sauce managériale. Retour en photos sur cette action qui a connu un franc succès !

Un certain nombre des participant-e-s à cette action ont ensuite rejoint la manifestation des agents de la Fonction publique place de la mairie à Rennes.


déclaration de l’intersyndicale Sud, CFDT, CGT et FO
des personnels des services départementaux d’Ille-et-Vilaine

déclaration intersyndicale

Les syndicats CFDT, CGT, FO et SUD du Conseil général d’Ille et Vilaine ont choisi cette journée de mobilisation pour organiser cette action « Remise de la mallette du mal-être » qui rejoint en partie les préoccupations du mouvement national de grève de la Fonction Publique.

L’intersyndicale SUD CGT CFDT FO s’est retrouvée autour des réactions de colère et de dépit des agents suite à la réception de la mallette de l’administration et a appelé aujourd’hui le personnel à se réunir en signe de protestation devant le conseil général afin de faire part à notre employeur de notre mécontentement et dénoncer les méthodes grossières de communication mise en œuvre par l’administration et symbolisé par cette mallette.

Pourquoi en effet autant d’artifices pour annoncer le projet d’administration et les objectifs qu’elle entend assigner aux agents de la collectivité ? Que signifient ces slogans publicitaires, ces recettes de bons sentiments et ces guides de valeurs et savoirs vivre pour, nous dit-on, améliorer la relation à l’usager et la qualité de vie au travail ? Sommes nous devenus une agence de publicité ? une grande marque commerciale ?

Que penser de cette opération séduction dans un contexte de restrictions budgétaires que vous ne cessez de nous rabâcher à tous les niveaux et depuis plusieurs années quand nous demandons des moyens suffisants dans les services pour remplir nos missions correctement. Pourquoi cette mascarade de mallette magique au moment où vous demandez aux agents de faire plus avec moins, de faire des sacrifices sur leur salaire, leurs heures supplémentaires, sur leur exigence professionnelle au nom des économies ??

Nous sommes indignés par autant de moyens déployés pour réaliser cette mallette en temps de réunions, en matériel, en papier quand on nous parle de budget contraint, d’effectif constant et de réorganisations pour optimiser les conditions de travail.

Avec cette mallette au CG, on se retrouve dans la situation d’un employeur qui infantilise ses agents : « l’enfant –employé doit adorer son papatron et si le papatron le corrige c’est pour son bien ». Vous avez été nombreux à nous faire part de ce sentiment et aujourd’hui par cette action, nous remettons les choses à leur place.

Enfin cette mallette révèle un déni de la souffrance au travail qui s’accentue chaque jour davantage avec des symptômes individuels (fatigue, troubles du sommeil, douleurs…) mais aussi collectifs (concurrence entre équipes ou agents, absentéisme, perte de formes de solidarité au travail), et qui se répercutent sur le service rendu. Cette mallette magique de l’administration aurait la vertu de nous faire oublier tous nos soucis, mais surtout nous convaincre que l’administration est très active dans sa recherche d’amélioration de notre qualité de vie au travail, une nouvelle façon de se dédouaner quand les agents protestent et se plaignent.

Nous ne sommes pas des enfants, Monsieur Le Président, nous savons penser et agir dans l’intérêt de la collectivité sans avoir besoin de guide de politesse ou de leçons de morale pour nous apprendre à être. Cette tentation du tous pareil, de l’agent standard, de la performance et des bonnes pratiques appliquées par tous est un leurre ou une instrumentalisation dont nous nous passerons bien, n’ayez crainte.

Nous n’avons pas besoin de ces outils managériaux d’inspiration marketing/libérale pour faire notre métier consciencieusement avec le sens du service public chevillé au corps pour peu que vous nous accordez les moyens suffisants et nécessaires pour accomplir nos missions.

Cette mallette n’est pas la nôtre et ne représente pas notre culture du service public. Tout ceci est infondé et il est temps désormais d’arrêter le double discours, l’outrance du paraitre et de la performance, les effets d’annonce et l’infantilisation du personnel pour se consacrer au sens et à l’intérêt authentique des conditions de travail des agents et du service rendu au public.

Depuis la NouvOs et le fameux BBZ (Budget Base Zéro), les agents du Conseil général 35 sont à la diète et nous dénonçons :

  • dogme de « l’effectif constant » (mais toujours plus de services à rendre : hausse de la population, crise économique et sociale, désengagement des partenaires,...),
  • pression sur les agents (temps partiels refusés ou non compensés, remplacements difficiles à obtenir, heures sup écrêtées,...),
  • réorganisations perpétuelles avec redéploiements, infantilisations (chartes diverses prescrivant les « bons » comportements...)

Cette journée nationale de mobilisation et de grève est là pour rappeler que les seules valeurs auxquelles on tient sont celles du service public.

le 15 mai 2014

 

manifestation Fonction publique - Rennes 15 mai 2014

Annonces