Loi de sécurité globale : la ligne est franchie !

communiqué de presse du syndicat Sud CT 35

pdf

Notre syndicat SUD CT 35 est totalement mobilisé contre la loi « Sécurité globale », votée en première lecture à l’assemblée nationale.

Emblématique des dérives autoritaires de ce gouvernement, cette loi est à la fois sécuritaire puisqu’elle renforce considérablement la surveillance et l’arsenal répressif de la force publique contre tous les citoyens et liberticide en donnant dans son article 24 toute impunité aux policiers auteurs de violences.

Nous sommes particulièrement inquiets de l’extension prévue par cette loi des pouvoirs des policiers municipaux qui, sous l’autorité des maires, sont normalement destinés à la sécurité, tranquillité et salubrité publique. Rappelons que les polices municipales ont déjà été dans certaines villes armées par des élus locaux portés par des velléités sécuritaires (idéologiques ou pas) et qu’elles seront demain, avec cette loi, clairement affectées sur des interventions de maintien de l’ordre (verbalisations étendues, relevés d’identité, saisies…), cela sans formation et avec un risque encore plus fort d’éloignement des citoyens.

Notre syndicat SUD CT 35 réaffirme qu’il n’a jamais été favorable à une évolution de la police municipale vers une police de maintien de l’ordre, tout comme nous sommes opposés à l’armement de ces agents territoriaux et à l’intervention de sociétés de sécurité privée en lieu et place de l’Etat républicain.

SUD CT 35 condamne cette escalade sécuritaire du gouvernement consacrée par cette loi alors qu’il abandonne dans le même temps toutes les politiques de prévention et de soutien en faveur des populations fragiles et des quartiers sensibles. C’est pourquoi nous demandons son retrait total.

Annonces

  • PNG

  • PNG

  • GIF