Discours de macron, bla bla bla ! Macron nous ment ! La seule chose qu’il veut protéger, c’est le capital

communiqué de la Fédération Sud Collectivités Territoriales

pdf

La seule mesure, à notre connaissance, qui aurait permis d’envisager une sortie de la crise sanitaire, par la protection de la population et par l’allègement des contraintes des soignant·es, n’a pas été évoquée. La réquisition des brevets des vaccins et des laboratoires pour les fabriquer n’a pas été annoncée. Macron confirme son obsession de protéger la propriété privée et ses profits, au détriment de nos vies. La pénurie va donc continuer pour celles et ceux qui auraient souhaité être vacciné·es.

Nous pouvons donc malheureusement l’imaginer, les mesures annoncées ce soir, qui vont renforcer les inégalités scolaires, sociales et la privation des libertés, n’annoncent aucune sortie de la crise. Elles ne font qu’étaler la gestion de la crise sanitaire, au détriment notamment des soins hors covid prévus et déprogrammés.

Au mépris des soignant·es engagé·es depuis 1 an, Macron nous ment en annonçant l’ouverture de 5 000 lits de réanimation supplémentaires après en avoir déjà promis 12 000 l’année dernière ! Après toutes les fermetures d’hôpitaux et de lits, après toutes les suppressions de poste de soignant·es et les démissions face à la dureté des conditions de travail, le service public de santé n’a pas les moyens de répondre à cet engagement.

Macron nous ment en préconisant la fermeture des écoles dès le 5 avril et le maintien d’un enseignement à distance. Les écoles et les enseignant·es n’ont pas les moyens de mettre en place cette mesure. Les parents n’ont pas toujours l’équipement informatique et la capacité d’accompagnement de leurs enfants, faute de moyens matériels et par nécessité d’aller continuer à bosser.

Macron nous ment quand il prétend s’intéresser aux souffrances de l’enfance et de la jeunesse. Cette jeunesse non prise en charge par la protection de l’enfance, faute de moyens, en décrochage scolaire du fait d’un isolement social dramatique, et sans emploi du fait des fermetures des commerces « non essentiels ».

Macron nous ment en annonçant des vaccinations renforcées dans les semaines qui viennent. Toutes celles et ceux qui souhaiteraient se vacciner continuent à se heurter à la saturation des sites et lignes téléphoniques leur permettant de répondre à leur attente. Il n’y a pas de vaccins disponibles en nombre suffisant.

Macron nous ment en annonçant la réouverture des commerces « non essentiels » et des lieux culturels dès le 15 mai, sans répondre à l’urgence des intermittent·es et de l’ensemble des précaires. Pire, avec sa réforme du chômage, il aggrave les conditions d’indemnisation des chômeurs-euses.

Pendant que le COVID continue à vivre tranquillement sa vie de virus, générant maladie et dégradation des conditions de travail, Macron décide et organise, seul avec son conseil de guerre, le sauvetage du capitalisme tout en poursuivant ses attaques contre les services publics et ses agent·es, avec sa loi de transformation de la Fonction publique.

Pour ce qui nous concerne directement, la fonction publique territoriale, les urgences sociales et les mensonges de Macron mettent en évidence la nécessité de construire des résistances et de se mobiliser pour un autre monde.

La fédération SUD CT renouvelle ses appels à mobilisation les 6 avril dans l’ensemble de la fonction public et les 7, 8 et 9 avril dans les secteurs sanitaire, social et médico-social et de l’animation, et dans l’ensemble de la fonction publique territoriale.

Paris le 1er avril 2021


PNG

Annonces

  • PNG

  • PNG

  • GIF