Comité Technique 2008-2014 : SUD fait son bilan


Ce mandat, qui aura connu 3 Directeurs Généraux (tous anciennement DGA), aura été marqué par une vague de réorganisations de plus ou moins grande envergure. Le premier « big bang » dans les services aura occupé toute l’année 2009 avec la NOUVOS et la mise en place des agences départementales, le tout à effectif constant et à marche forcée. Les services non impactés directement (Archives, MDPH, ISAE notamment) n’ont pour autant pas échappé, qui à une réorganisation interne, qui a un déménagement ou à une délocalisation, modifiant fortement les conditions de travail.

A peine annoncée, à grand renfort de communication, la création de 200 postes au Département (en fait, le « dégel » des postes vacants) que « la crise » - de droite - venait contrarier ce bel ordonnancement. Suppression de l’opération Ordi 35 (autre marotte du Président), élaboration du BBZ 2010 (budget base zéro) devant permettre de remettre les compteurs à zéro pour les années suivantes, premiers aménagements dans la NOUVOS pour tenir compte de la baisse d’activité dans certains domaines et mise en place de la GPEEC, avec en corollaire, les effets pour les usagers, soit en direct soit à travers la diminution des subventions au milieu associatif (en particulier sur l’aide aux personnes).

La joie de voir partir Sarkozy et sa clique aura été de courte durée : dès l’été 2012, s’installait la « rigueur » de gauche ! Les fonctionnaires territoriaux n’auront pas perçu grande différence... Et l’embellie promise pour 2015 a laissé la place à de nouvelles mesures d’austérité.

Malgré ce contexte plus que morose et dégradé, le boycott du CTP (par SUD, CGT, FO) du 7 octobre 2013 aura permis de relancer le dialogue et faire avancer quelques dossiers, souvent aux forceps. Une grande perdante : la qualité de vie au travail dans des services le plus souvent marqués par du mal-être voire de la souffrance... En ont témoigné la guirlande de post-it que le Président est venu chercher en mars dernier au local SUD et l’opération « retour des mallettes » portée par l’intersyndicale en mai.

C’est au total à 38 CTP qu’auront participé, presque toujours en délégation complète, vos élus SUD pour y porter les revendications travaillées en amont avec les personnels dans les services concernés, auxquels s’ajoutent toutes les réunions préparatoires. Le dialogue aura été « nourri » et à travers SUD, les agents auront pu faire entendre leur voix.