CHS du 15 février 2011 - LPCG n° 149

CHS radio... actif !

Ce CHS du 15 février avait un point unique à l’ordre du jour (un point demandé par SUD sur les conditions de travail au CDAS de Redon ayant été refusé) : La
nomination de la Personne Compétente en Radioprotection (PCR).

Le transfert au 1er janvier 2011 du Parc Départemental de l’Etat (venant de l’ex-DDE) au Conseil Général, avec son service de mesure, comprend des appareils contenant une source radionucléaire avec des contraintes spécifiques. La détention et l’utilisation de ces appareils nécessitaient de reconduire le dispositif existant au Parc au sein du CG. Le dossier présenté était complet, comme le dispositif en
place pour la protection des personnes
.

Même la question sur l’étude d’une solution moins dangereuse pour les manipulateurs a eu sa réponse puisqu’une autre solution est déjà en cours de test.
Une telle pratique sur la sécurité au travail, y compris avec anticipation, doit dès lors inspirer le CHS pour chacun des autres services du CG !

Vote pour à l’unanimité.

Les Risques Psycho-Sociaux avec l’Administration

Depuis le CHS de décembre, le comité de projet et des groupes de réflexion ont été constitués. Deux réunions de présentation ont eu lieu les 9 et 18 février.

Un tel projet ne pouvant aboutir qu’avec la volonté de tous, et l’administration ayant avancé dans notre sens en prenant en compte plusieurs de nos remarques, dont l’ouverture réelle des groupes de réflexion, SUD participera à la place qui lui est laissée au comité de projet et y apportera sa contribution. SUD restera vigilant car les points clés concernant notamment l’aspect décisionnel n’ont pas évolués : une participation limitée à 1 représentant par syndicat au comité de projet (sur 15 participants), aucune participation au comité de pilotage,
pas de fonctionnement paritaire (au contraire du CHS).

Lors des réunions, il a été présenté le détail de la méthode et les intervenants retenus, dont le cabinet Midori Consulting et son fondateur Matthieu Poirot qui va
accompagner le comité de projet sur la longueur.

Notre vigilance s’exerce déjà sur le choix de ces prestataires, sélectionnés uniquement par l’administration sur le cahier des charges écrit par elle. Affaire à suivre...

Annonces